Navigation :
>
>

Hybrid Lexis

The shapes of minimal art are cheerfully transgressed by juxtaposing and hybridizing them with materials and know-how of popular culture. Art works  : lacquered wood and  needled point embroidered canevas (handmade).  2 publications Hybrid Lexis, Texte Textile,  éditions Jean Pierre Huguet

Premières oeuvres de cette série Hybrid Lexis réalisées pendant une résidence d'artiste, 2012- 2014, à la médiathèque Jules Verne, La Ricamarie. Je collecte et /ou utilise principalement les canevas réalisés à partir de modèles de la grande peinture française et européenne, (Fragonard, Boucher, Greuze...etc).

Texte de Julie Crenn : https://crennjulie.com/2014/06/09/dominique-torrente-ars-lexis/

Les références aux formes de l’Art minimal sont volontaires et joyeusement transgressées, en mélangeant culture populaire et culture savante.

Publication de deux catalogues / une monographie, Hybrid Lexis, 46 pages  et le catalogue de la résidence, Texte Textile, 67p. /  2 éditions Jean Pierre Huguet, mai 2015.  www.editionhuguet.com

 Etendards, installation, extrait du journal, jardin des archers, Saint-Etienne, 14 juillet  2017

 Hybrid Lexis, galerie Le 116art, Villefranche Sur Saône, vue partielle exposition, Volumes textiles et bois laqués, 2015

                       

Opposite n°10, bois laqué, et  matériaux de récupérations (canevas), 33 cm x 65 cm x 115 cm.       

 

Exposition TRAMANDA, 20 ans de la collection TRAME D'AUTORE, Chieri, Italie, mai - juillet 2018

   

  Opposite n°12, bois laqué et fibre canevas, et Opposite n°11, bois laqué et canevas.  

 

 A gauche, dessin, série Hybridation somatique, à droite, Opposite n° 14.

  

Détail installation Les robots ne seront jamais aussi mortels que les humains,  Exposition Le recueil de l'araignée, La Mostra, Givors, 2018

Vue générale, exposition Le recueil de l'araignée, au fond (à droite et à gauche) installation Les robots ne seront jamais aussi mortels que les humains, premier plan oeuvre de Delphine Caraz, La Mostra, Givors, 2018

Vestiges, 2015

Le bel ordinaire, installation, broderie sur canevas, cadre bois doré, bobines de fil sur sellette, citation de Michel Butor, extrait de Poésie au jour le jour1 (Jour de cafard).  Exposition Working class hero, musée Géo-Charles, Echirolles, février 2018 janvier 2019